LA LOI ZERO PHYTO

Les pesticides (désherbants, insecticides, fongicides…) représentent un risque pour la santé humaine, pour les utilisateurs et pour l’ensemble de la population. Les molécules qu’ils contiennent peuvent aussi avoir un impact sur l’environnement (rivière, air, sol…) et sur la biodiversité. En France, le plan ecophyto mis en place en 2008 dans le cadre du grenelle de l’environnement vise à réduire progressivement l’utilisation des pesticides.

La Commune de TOULON SUR ALLIER teste des techniques alternatives pour limiter l’utilisation des pesticides sur les espaces publics. Ces nouvelles pratiques d’entretien de l’espace public impliquent fatalement une présence plus apparente de la végétation.

Ce qui dit la loi :

les règles d’utilisation des produits phytosanitaires sont fixées par différents textes réglementaires et notamment la loi Labbé du 6 février 2014 (modifiée par la loi de transition énergétique de 2015), interdisant aux personnes publiques d’utiliser ou de faire utiliser des produits phytosanitaires dans la plupart des espaces ouverts au public à partir du 1er janvier 2017.

Seuls les cimetières et terrains de sports n’entrent pas dans les dispositions de la loi.

Cette interdiction ne concerne pas les produits de biocontrôle, les produits qualifiés à « faible risque » et les produits autorisés en agriculture biologique. la loi sur la transition énergétique concerne également les particuliers ! le texte prévoit que la plupart des produits phytosanitaires ne pourront plus être distribués en libre-service dans les jardineries dès 2017. au 1er janvier 2019, la vente des pesticides sera purement et simplement interdite pour les particuliers.